CARPET LOVE
Le calvaire d’un équidé aimé
ANNIVERSAIRE  :  8/05/2010
ARRIVE AU REFUGE  LE :  22/02/2014
W
DECEDE(E) LE 14/03/2014
Alors que nous venions de  secourir déjà 5 équidés en l’espace d’une vingtaine de minutes, comment demeurer de marbre en voyant dans un autre enclos 3 autres  ponettes adultes que personne à part nous pouvait sauver...
  Comment au fond de soi ne pas s’insurger en voyant cet étalage d’injustice et de misère ?  Comment fermer ses yeux aux malheurs aussi graves qu’immérités pour ces juments dont le malfaiteur qui les détient va contribuer à  leurs assassinats crapuleux.   
Il s’en faut de très peu pour que ces condamnées partent aux couteaux et ne trouvent cette chance providentielle que nous pouvons représenter.  
Nous savons pertinemment bien que ce misérable marchand les dirigera comme toutes ses autres victimes dans l’unique  pensée de les livrer aux bouchers.
Protester contre cela , remplir ses yeux de larmes ne solutionneront rien pour ces juments dont les heures sont comptées.
Rien ne contrecarre hélas cette activité ordurière de rassembler des vies pour négocier leur mort.  Le principe de la loi permet  ce système odieux et ne donne aucune raison aux marchands de simuler un repentir qu’ils ne ressentent pas. 
Parmi ces ponettes , une jument l’abdomen gonflé  révèle sans aucun doute la mise bas prochaine.
Quoi qu’il en soit, le sort était jeté, il n’y avait plus à reculer !  Si nous étions là c’est que le destin nous y a précipité.  Nous avons donc négocié l’achat des 3 juments et les avons achetées 400 euros le lot. 
Sans nous, elles étaient perdues pour ce sombre univers de la boucherie dont il n’est pas besoin de rappeler encore les effroyables tréfonds
Ce fut un sauvetage où la spontanéité du sentiment ne fut pas tempéré par la froideur du calcul et le mécanisme  de la réserve et des raisonnements secs  et glaciaux  de certains  privilégiant la raison au  coeur.   

Au refuge , le but que nous nous sommes assignés, c’est de réparer l’existence fort terne de ces équidés souvent rudoyés par des épreuves lourdes et souvent  pénibles. 

Toute la vie de ces bonnes créatures s’était sûrement passée dans l’indifférence , au milieu de gens  qui ne répondaient pas véritablement à l’affection qu’elles offraient généreusement .  

Au refuge, nous ne répétons jamais assez  nos gestes attentionnés et affectueux .
Nous reconnaissons cette douleur sourde au niveau du coeur des malheureux chutant dans cet abîme de l’univers sinistre  de la boucherie et nous savons qu’il nous faut toujours  du temps  et de l’amour pour aérer leurs plaies secrètes.
Si très vite Fantasyland la ponette alezane avec son caractère tout joyeux s’est plongée très vite dans notre atmosphère apaisante , Carpetlove l’appaloosa et Fergie la shet à la robe noire étaient plus réservées.
Hélas, une colique sournoise terrassa Carpetlove et malgré tous les soins accentués de notre vétérinaire et de notre équipe , cette pauvre petite jument nous quitta 3 semaines après son sauvetage.
Fatalité ingrate qui nous fait éprouver à chaque fois une profonde révolte et un écoeurement .
Mais la tristesse  et les avatars successifs ne doivent pas nous faire dévier de nos  pensées directrices et de nos déterminations pour aider et soulager envers et contre tout les équidés . On dit qu’un grand amour franchit tous les murs : le nôtre est prêt à affronter tous les obstacles du moment.
 Que  la voix de notre coeur soit toujours bénéfique pour nos protégés !