I 'M SORRY
et Opoaline  
Grâce à notre Tombola, ces chevaux  n’iront pas à l’abattoir
ANNIVERSAIRE  :   10/08/2003
ARRIVE(E) AU REFUGE  LE :  10/08/2005
FRISON HONGRE 

DECEDE(E) LE 23/12/2006


La vie ne compte pas lorsqu’on est un cheval de boucherie... Personne à part les bouchers chevalins ne bougent pour vous.  Muets, indifférents les hommes vous regardent avec la même désinvolture comme si vous étiez un vieux carton qui traîne sur un trottoir...

Et pourtant, chez 100 Chevaux, nous ressentons tous ce que peuvent vivre ces malheureux  chevaux condamnés que les bouchers attendent... Combien n’en n’avons-nous pas vu de ces malchanceux équidés que le couteau attendait complètement anéantis par la peur .  Nous trouvant à leurs côtés: à  chaque fois, nous ne pouvons assister sans bouger... et nous revenons avec un ou plusieurs animaux achetés car hélas on ne peut faire autrement pour les sauver.

Aussi lorsque notre adorable jument frison Beauty, nous quitta pour toujours:  nous avons sans tarder décidé d’envoyer nos secours pour un nouveau cheval condamné à être tué dans les abattoirs.  Ils sont des centaines milliers à mériter  notre Paradis à Couvin ; aussi lorsque nous perdons un cheval, nous estimons devoir donner sa place à un autre malchanceux.
Nous avons téléphoné à un marchand d’animaux  pour boucherie chevaline  .  Et la chance nous sourit car ce maquignon détenait parmi ses lots de victimes, deux frisons qu’il allait précisément faire tuer...  Sans perdre de temps nous sommes allés voir ces deux infortunés ...

Il s’agissait d’une jument de 16 ans, fort ensellée, ayant encore du lait , avec un oeil fort abîmé ( selon notre vétérinaire probablement suite à des coups) et un poulain frison étalon de 2 ans en mauvais état,  le corps maigre couvert de cicatrices,   le bas du dos complètement en arc (vraisemblablement suite à une chute) les pieds pas soignés , chétif,  ayant la taille d’un poulain de 1 an.   Tombés entre les mains de ce commerçant, ils n’avaient plus rien à espérer.   Nous n’aurions pu partir sans avoir fait tout au monde pour les sauver.  Aussi, nous avons acquis ces deux chevaux prisonniers pour la somme de 750 euros.  C’est grâce à notre Tombola organisée lors de notre fête et aussi grâce à un don de Nelly que nous avons pu concrétiser ce sauvetage.

«Opaline» (nom donné à la jument) et «I’m Sorry» (nom donné au petit mâle) vont désormais merveilleusement bien ici au refuge.
Ces deux chevaux si prévenants nous donnent l’impression de reconnaître en nous un secours inespéré, une intervention providentielle.  Nous avons agi pour leur salut et ils le savent bien.
Extrêmement gentils, très très doux, après les épreuves physiques et morales qu’ils ont subies : ils sentent que, retirer à la campagne dans de vastes prairies avec de grands boxes, ils pourront enfin prendre du repos et connaître une véritable quiétude.  
Ici chez 100 CHEVAUX ces adorables animaux seront entourés des soins les plus tendres et les plus intelligents.
Ici, comme tous nos autres protégés, ils renaîtront peu à peu et retrouveront ce sentiment précieux que tous les humains ne sont pas en réalité mauvais ...