100 CHEVAUX SUR L'HERBE : Bien plus qu'un Refuge soignant 120 équidés 




NELLY
Notre Refuge est leur Maison !

ANNIVERSAIRE  :   15/06/1983
ARRIVE(E) AU REFUGE  LE :  8/03/2009
DECEDE(E) LE 12/05/2009
Incapable d’admettre que ses ponettes pouvaient encore vivre ailleurs que chez lui, un égoïste avait décidé qu’elles devaient être tuées absolument à l’abattoir.
Sans la moindre hésitation, avec sa brutalité naturelle qui n’avait d’égale que son manque de sensibilité, ce sombre personnage avait indiqué clairement en néerlandais sur les papiers des équidés «DOOD» ce qui signifie «MOURIR».
Son égoïsme paternel ne pouvant s’effacer, dans son étroitesse de pensées, cet homme dur ne parvenait pas à imaginer pouvoir céder à quelqu’un d’autre ses ponettes qu’il détenait depuis que ses enfants étaient nés : cela faisait plus de vingt cinq ans !
Au diable tous le bons moments passés ensemble, tous les souvenirs de bonheur et de tendresse que ces petites compagnes ont donné généreusement à toute sa famille.  Aujourd’hui son esprit au cerveau cloisonné ne tourne plus un regard affectueux pour ces juments qui encombrent, elles n’offrent plus aucun intérêt et seront vite oubliées.
Et puis, les envoyer à l’abattoir lui donne l’occasion de les chasser définitivement de sa vue, de s’en débarrasser et surtout de ne jamais connaître le froid d’un rappel de conscience.  En les cédant à d’autres, il pouvait encor entendre parler d’elles et ainsi il se tenait dans la position défavorable de celui qui abandonne, de celui qui ne peut assurer... cela ternissait son image et pouvait perdre sa réputation à laquelle il tenait perceptiblement plus que tout.
Tout n’est que trompe l’oeil.  En frappant ces shetlands du sceau de la mort, la fierté de cet orgueilleux était préservée et il pouvait s’assurer d’une tranquillité d’âme.  Personne ne pénétrerait son secret et il ne s’exposait pas ainsi à l’indignation publique.

Cet individu se sépara donc de ses animaux et les remit avec une impitoyable dureté à un fournisseur de chevaux de boucherie notoire en lui donnant avec insistance la mission de les faire tuer.
Mais le mercantilisme aigu et la désinvolture marquante du marchand allait heureusement balayer la bêtise et la méchanceté du propriétaire des poneys.  Entre pourris, il n’y a pas d’alliance possible», on ne va guère plus loin que là où les intérêts personnels prédominent.  Et lorsque nous avons connu l’histoire de ces deux infortunées : nous  n‘avons pas hésité un seul instant à troquer leur vie contre quelques billets... Ces malchanceuses avaient besoin de nous , personne d’autre ne pouvait encore faire quelque chose pour elles.  Il fallait les libérer avant qu’on les fasse disparaître.  Nous avons accueilli l’une et l’autre avec bonheur au refuge quand un monde si hostile ne voulait plus d’elles.
Nelly Gutkin, notre administratrice finança leur sauvetage.  Nous avons par ailleurs baptisé ces deux ponettes qui avaient déjà perdu leur nom « Nelly»  (en hommage à notre bienfaitrice) ponette shetland de 26 ans et «Pin-Up 29 ans.
L’âme vibrante de bonne volonté, notre équipe couve d’un regard maternel et tendre ces 2 êtres qui avaient été rejetés si injustement.
Hier dédaignées par leur propriétaire qui les a rayées si facilement de sa vie, aujourd’hui, elles sont portées au pinacle ici au refuge.  Comme la vie peut être parfois un jeu de bascule !
Quel magnifique pied de nez aussi à cet ignoble propriétaire, si méprisable, si médiocre !
Au refuge, nous faisons de notre mieux pour leur faire tout oublier.  le coeur de ces ponettes se dilate d’une joie immense, c’est comme si elles étaient entrées dans un autre monde.  Les ténèbres se sont changés en lumière.  
Hélas ce bonheur n’aura pas été comme nous le souhaitions «éternel» pour Nelly.  Après deux mois de bonne vie au refuge, Nelly nous a quittés.
C’était une si grande joie de l’avoir arrachée que acculés à cette impasse si injuste, nous ressentons cruellement cette malchance inouïe comme une épreuve.  
Sois heureuse parmi les étoiles petite Nelly, tu étais un être merveilleux...