100 CHEVAUX SUR L'HERBE : Bien plus qu'un Refuge soignant 120 équidés 




NEC et RAMONA
Leur manège fait faillite,
 leur propriétaire se suicide
ANNIVERSAIRE  :   1/06/1979
ARRIVE(E) AU REFUGE  LE :  21/05/2005
CHEVAL DE MANEGE  HONGRE  
DECEDE(E) LE 3/05/2011

Depuis de nombreuses années, la propriétaire d’un manège en France s’occupait avec tout son coeur de ses chevaux .  Contrairement à la  plupart des centres équestres, chez cette dame :  les chevaux  à la retraite étaient gardés car elle ne pouvait accepter qu’ils partent à l’abattoir après avoir rendus tant de services...
Un jour, un cirque campait près de son centre et elle vit une pauvre petite jument très âgée portant le nom de Ramonna.
Exploitée jusqu’à la corde, tournant, et tournant cent tours, mille tours cette jument boitait et cette dame pleine de bonté  parvint à la racheter pour la soustraire à son ignominieuse exploitation.

Elle soigna Ramonna avec beaucoup de dévouement et cette brave petite jument pouvait enfin souffler et sentir un apaisement dans son coeur comme dans ses membres.

Quel réconfort pour elle ! Hélas cette assurance de bonheur fût de courte durée.   Un  an après son arrivée au centre : tout allait  au plus mal pour sa propriétaire...  
Avec sa soixantaine d’équidés , elle ne parvenait plus financièrement à assumer... et comme en femme de coeur, elle n’acceptait pas d’envoyer des chevaux non rentables à la boucherie, cette dame pleine de générosité et de sensibilité ne s’en sortait plus.  L’argent ne rentrait plus... et fuyait avec ses grosses dépenses quotidiennes  :  le centre tomba inéluctablement en faillite.

Ne pouvant  se résoudre à se séparer de ses chevaux, enfermée dans des déconvenues insolubles :  cette dame mit alors fin à ses jours.... laissant son mari désemparé, complètement débordé avec tous ses animaux.   
Lorsque le ciel n’est plus piqué d’étoiles mais que tout est noir et tout semble s’effondrer sur vous, n’est-il pas  quelque peu compréhensible de se retourner pour ne plus se sentir prisonnier de ses malheurs.

Et le devenir de Ramonna ainsi que de Nec un autre cheval du centre aussi très âgé  se posait.   Qui allait acquérir une vieille petite jument perclue d’arthrose et un cheval de 27 ans ?  Seuls les bouchers s’intéressent à de tels cas.

Heureusement, nous avons eu vent de cette affaire et immédiatement nous nous sommes portés acquéreur pour Ramonna et Nec les deux plus vieux chevaux du centre. Nous ne pouvions hélas pas prendre la soixantaine de chevaux qui étaient là.. alors  : nous avons accueillis  les plus malheureux: ceux qui n’avaient aucune chance.

Nous ne pouvions pas laisser Ramonna abandonnée aux bouchers après avoir eu enfin une bouffée de bonheur dans ce centre , ni laisser Nec ce cheval qui a passé là-bas 23 ans de son existence. 

Il a travaillé dans ce centre mais il a toujours été respecté et si sa propriétaire n’était peut-être pas un idéal de comptable, elle était assurément un exemple de bonté et d’amour pour les chevaux.  

En prenant Nec chez nous comme Ramonna , nous avons voulu aussi rendre  à cette dame un témoignage particulier de reconnaissance pour tout ce qu’elle a donné à ses chevaux.  Même si elle n’est plus là, peut-être que quelque part elle nous entend et voit ses deux vieux protégés ici dans notre paradis où tout clame aussi un immense amour pour les animaux.

Si l’injustice côtoie la souffrance, de la plus modeste action  à la plus élaborée, : nous pouvons en sortant de notre égoïsme , opérer des merveilles pour changer le monde là où il est.
Nous pouvons transformer le calvaire d’animaux et faire refleurir du bonheur.  

Nous pouvons réhabiliter des êtres comme Nec et Ramonna  et concrétiser ce rêve de besoin de sécurité tant matérielle qu’affectif.

L’horizon que nous nous sommes fixés chez 100 chevaux c’est de donner du bonheur, de la beauté, et pour nos protégés  de construire de l’utile, du solide et de l’entretenir.

Notre but est tout simple : pénétrer le coeur de tous ceux qui viennent à nous.