100 CHEVAUX SUR L'HERBE : Bien plus qu'un Refuge soignant 120 équidés 




MAX
Machine à Sous pour Bouchers
ANNIVERSAIRE  :   1/01/1993
ARRIVE(E) AU REFUGE  LE :  25/06/2008
CHEVAL DE TRAIT BRABANCON HONGRE  
DECEDE(E) LE 24/07/2014

Le marché c’est l’avant dernière marche qui est atteinte pour les chevaux .  Le calvaire touche presque à sa fin... Ici les chevaux réunis attendent leurs dernières heures et plus les heures passent, plus leurs tombeaux s’ouvrent ...
On sent la mort roder : les bouchers changeront leurs billets en sang et déjà ils scrutent de leur oeil examinateur leurs futures victimes.     Avec leurs lourdes et sales  mains, ils tâtent les chevaux pour évaluer les futurs bénéfices  des assassinats qu’ils commettront.
Les victimes du jour entraînées de force  transies par la peur, l’âme blessée cruellement par la succession des humiliations et le mépris des marchands vont être tous, sans exception,  livrés à la mort..  
Grâce à la famille SOETAERT, notre équipe était sur place le 
25 juin avec un but : secourir un cheval de trait...
Combien de chevaux de trait ont pu être sauvés grâce cette famille  fantastique au coeur d’or.
Grispoils, Shadow, Gandalf, Pélénore, Bram etc... ont pu être favorisés dans leur sort grâce à ces personnes pleines d’amour.
Et comme, il n’y a jamais eu aux abattoirs de marché sans la présence de chevaux de trait  : notre choix allait être difficile...

Le mieux était de voir le cheval , bon de caractère vendu à un prix où le marchand n’élève pas trop ses prétentions...  En parcourant les couloirs, nous en apercevons 6.   D’un côté des poulains de trait souffrant de la séparation imminente de leurs mères.   Mais l’exagération des prix nous pousse hélas à poursuivre nos pas.  Un magnifique étalon  ardennais mis à l’écart rue  sauvagement sans respecter l’humain....  Impossible pour nous d’accueillir un cheval  si ombrageux qui dès le dos tourné pourrait être très dangereux..   
Au fond de l’allée un cheval de trait baissait la tête.  Il avait l’air si triste, fatigué et vaincu, semble-t-il  par les trahisons successives des hommes et leurs cruautés.
Mis en pâture aux bouchers, nous l’avons acquis pour 500 euros.
Ainsi ce brave cheval (baptisé Max) n’appartient plus à l’univers des abattoirs et aujourd’hui communie dans une amitieuse tendresse avec les bénévoles du refuge. 
Dans le secret de son coeur, Max s’est réconcilié avec les humains.   Toute sa vie , il se consacra à des  hommes qui n’ont vu en lui qu’un moyen d’en tirer bénéfice.
Aujourd’hui , après avoir été bafoué et abusé par  ceux qui disposaient de lui , Max a enfin rencontré chez 100 CHEVAUX SUR L’HERBE des personnes qui se soucient vraiment de lui  et qui contrairement aux autres n’ont qu’un seul but: LUI DONNER  tout le réchauffement d’un réel bonheur.