100 CHEVAUX SUR L'HERBE : Bien plus qu'un Refuge soignant 120 équidés 




TOPAZE
Petite fille Modèle.
ANNIVERSAIRE  :  3/12/2004
ARRIVE(E) AU REFUGE  LE :  11/11/2008
JUMENT SHETLAND 
DECEDE(E) LE 11/10/2010

Le départ de «Topaze» fut précipité par la décision de son propriétaire qui en avait assez  de prendre à charge les lourds soins médicaux  pour cette petite ponette shetland de 4 ans.
En vérité depuis plus d’un an, Topaze présente un grave problème à la vessie qui n’arrive plus à expulser convenablement l’urine. Cela provoque des coulées acides le long de ses membres postérieurs ce qui ne manquent pas d’irriter et brûler sensiblement la peau.
Oubliant subitement  Topaze, sans le moindre tourment de conscience, son propriétaire la répudia en la donnant à un marchand de chevaux..
Abandonnée ainsi ... c’est horrible !  Qu’a-t-elle fait pour mériter un tel malheur ? 
Si gentille, si douce, elle ne touchait pas, non plus,  le coeur de ce maquignon inaccessible à la pitié.  C’est pour la faire tuer et en retirer de l’argent qu’il l’a prise. 
Les marchands de chevaux ne peuvent voir ce qu’il y a d’élevé dans un animal, ce qu’ils appellent un «bon» cheval  ou  un «bon»poney est le fait uniquement qu’ils en retireront un profit substantiel.
Ainsi «Topaze» avait rejoint un «stock» d’autres malheureux équidés  que le marchand gardait jusqu’au prochain marché.  L’effroyable misère de ce triste troupeau  et la négligence et la brutalité révoltante  du maquignon à l’égard de ses prisonniers  étaient un vrai supplice pour ces êtres qui n’avaient plus rien à espérer. 
Le marchand avait mis Topaze dans un box aussi sombre que sale, elle était reléguée dans ce cachot avec 3 autres congénères.
Ces malchanceux cherchaient en vain sur le sol crasseux  quelques vestiges d’épis de paille.  La cuvelle d’eau était vide.
Le manque de nourriture  avait bien amaigri Topaze.  
Que n’eût-elle pas donné pour retrouver sa vie d’avant !

Le lendemain, Topaze et ses compagnons d’infortune allaient faire partie du prochain convoi dirigé vers l’abattoir...
Ce vendeur malveillant les exposera aux chevillards évidemment.
L’affaire est toujours bonne , les demandes des bouchers affluent 
et le prix du «cheval à tuer» hausse sur le marché. 

Emus de pitié , nous nous sommes chargés de Topaze, ce petit être, doublement trahie.
Combien de semaines des plus épouvantables misères qu’elle a dû supportées et qu’allait-encore endurer  ce petit cheval ?
Son salut elle ne pouvait l’avoir que de 100 CHEVAUX SUR L’HERBE.

Topaze ne sera nul part aussi bien que chez nous.  Au refuge, cette petite fille modèle  se trouvera toujours entourée de tendresse et de considération.
Ensuite, nous veillerons avec le plus grand soin à soulager ses maux de vessie et à rendre des forces tant à son âme qu’à son corps. 

Aucun être n’est né pour souffrir.    Chez 100 CHEVAUX nous tentons toujours de dénouer une à une les souffrances de nos protégés afin qu’ils reprennent confiance et goût à la vie...  à la vraie vie ! 
Merci à Mr et Mme MAHIEU-DECROIE pour avoir  généreusement financé le sauvetage de Topaze.