100 CHEVAUX SUR L'HERBE : Bien plus qu'un Refuge soignant 120 équidés 




TIHANKA
Le regard qui sauva

ANNIVERSAIRE  :  9/02/1986
ARRIVE(E) AU REFUGE  LE :  4/02/2004
JUMENT DE SELLE
DECEDE(E) LE 26/07/2009
Mise à l’écart sur le marché, une petite jument , très maigre, fatiguée relevait son toupet à notre approche.
Son visage apparut décomposé, hagard, barbouillé par la tristesse.
Immobile, le regard éteint,  la peau sur les os : on reconnaissait là toute la négligence fautive des hommes vis-à-vis d’ un animal.
Coupables  ces hommes d’avoir ébranlé la solidité d’un cheval et d’en avoir fait un être vide, maigre n’éprouvant même plus la nécessité de réagir à la brutalité et à la violence des maquignons !
Indifférente à tout, résignée, Tihanka se sentait loin de tout comme si elle acceptait qu’on l’accable de la pire des choses.
 On voyait là  comme perdue irrémédiablement  dans sa chair et dans son âme  un être dont on avait concassé en miettes la soif de vivre.
Pour cette jument qui n’a recueilli que la méchanceté et le  dégoût des hommes , pour ce petit cheval qui n’a connu comme vérité  que les mensonges et les tromperies , pour cette infortunée qui allait sans équivoque être jetée dans ce sombre  tunnel des voleurs de vie: nous devions agir.
A nous de nous démener et défoncer ce mauvais chemin et de  sortir Tihanka.
Comme d’habitude sur ce marché, c’est périlleux de dénicher dans cette cohue celui qui tient prisonnière le cheval qu’on veut acheter.  Après avoir interrogé plusieurs maquignons, nous parvînmes à trouver enfin son propriétaire qui s’étonnait de l’intérêt qu’on portait à cette jument qu’il contemplait avec mépris.
Nous rachetâmes Tihanka pour 350 euros.  Tihanka parut surprise de voir qu’elle devait nous suivre  et  surtout de laisser sur place celui qui lui avait toujours  répondu par la brutalité.

 Arrivée au refuge, Tihanka fut examinée par notre vétérinaire qui épingla immédiatement le fond d’ un visage soucieux.  Cachexie nous déclara-t-il  «cette jument a été sans nourriture depuis longtemps...»

Notre vétérinaire constata aussi que la vulve de Tihanka avait été recousue.  Il s’agit d’un procédé utilisé par des «éleveurs» peu  scrupuleux qui voulant favoriser  à tout prix la fécondation obturent une large partie de la vulve afin d’empêcher l’air d’entrer et de compromettre ainsi la naissance d’un poulain.

Tihanka a donc été exploitée pour la reproduction...
Aujourd’hui,  après de nombreux mois au refuge Tihanka  nous remercie en silence :  ses beaux yeux nous rencontrent avec une extraordinaire douceur.. Touchée par notre sollicitude, elle nous est reconnaissante de l’aider à être précisément ce qu’elle aurait toujours voulu être . Le parfum de la nature, de la liberté   flotte  dans son coeur  à notre domaine et cet encens particulier qui la couvre chaque jour constitue son plus grand bonheur....