100 CHEVAUX SUR L'HERBE : Bien plus qu'un Refuge soignant 120 équidés 




ZIPPIDEE DOO DAH
Au Secours de 2 Condamnés

ANNIVERSAIRE  :   7/11/1986
ARRIVE(E) AU REFUGE  LE :  2/11/2006
DECEDE(E) LE 3/03/2007


Comment ne pas répondre avec son coeur lorsqu’on vous détaille l’effroyable calvaire d’une  petite jument de trait ayant tirée toute sa vie une roulotte  et suite à un accident (un camion dépassant la roulotte, provoqua la chute de la jument - la roulotte l’ayant écrasée) celle-ci se fractura la hanche.
Sans la moindre compassion, les romanichels qui l’exploitaient comptaient en tirer encore parti en vendant cette malchanceuse pour la boucherie.
Alerté par Marjorie de l’association Horserescue, j’ai décidé immédiatement d’accueillir ce cheval de trait  et de lui offrir notre refuge ainsi qu’à une jument percheronne elle aussi condamnée à l’abattoir...
Pour empêcher cette réalité, notre oeuvre  a rachetée ces deux prisonnières 1975 euros (prix d’achat + prix pour le transport venant du milieu de la France jusqu’à notre refuge).
L’association Horserescue s’est démenée pour trouver un transporteur et la responsable Marjorie a accompagné spécialement ce convoi pour surveiller l’opération et s’assurer du bien-être des chevaux.

Après pratiquement, une journée entière de route (plus de 650 km) et de nombreuses pauses arrêts afin d’éviter l’épuisement des chevaux, à quelques kilomètres du refuge, le transporteur s’étant trompé de route fit marche arrière sur un chemin de campagne et hélas cette manoeuvre maladroite fit basculer le van dans une canalisation d’égout à ciel ouvert...  Le van complètement incliné ne put être redressé...  La jument de la roulotte (que nous avons baptisé «ZIPPIDEE DOO DAH) chuta dans le van et ne pouvait hélas se remettre sur pieds...

Il était 2h du matin... Marjorie nous appela et arrivés immédiatement sur place , nous avons tenté de relever la jument.  Celle-ci complètement épuisée et en plus sévèrement handicapée par sa fracture de la hanche n’arrivait pas à se redresser.
Il fallait absolument enlever les chevaux de là car le van pouvait basculer sur le flanc et cela aurait été extrêmement dangereux pour ne pas dire fatal pour les équidés.  
Nous avons d’abord extrait la Percheronne (que nous avons baptisé «Zalika») - elle était tapie au fond du van.  Sur cet entre fait, «Zippidee doo dah» , en s’agitant, est hélas tombée dans le fossé d’égout et s’est enfoncée jusqu’à la moitié du corps .  Le choc plat et glacial du marécage  boueux empêchait la jument de  s’en dépêtrer ...Une détresse affreuse lui écrasait la face...
A nouveau, on mobilisa toute notre énergie, la jument ne pouvait demeurer ainsi : elle risque l’hypothermie... cela peut provoquer rapidement son décès...  Chaque minute était un sursis inespéré ..de plus il faisait très froid.  
 Nous avons mis de toute notre personne pour arracher 
«Zippidee doo dah» de là.
Pas évident de relever un cheval de 500 kg fatigué  handicapé à l’arrière-train et dont les quatre membres sont englués dans cette boue épaisse  faite de déjections et agrégats nauséabonds.  Ce fut vraiment pitié de voir ses membres sans forces ne pas pouvoir  se replier.

On la tira,  on  prenait ses pieds, l’épaule, on soutenait son pauvre corps et après de longs et nombreux efforts, nous avons réussi à soustraire cette infortunée .
En sortant de là, elle jeta les yeux autour d’elle , balançant la tête de droite à gauche comme pour nous remercier à tous... 

Une fois, le van délesté du poids des deux chevaux, nous avons pu le dégager et réembarquer nos protégés: direction immédiate au refuge...

«Zippidee doo dah» et «Zalika» , ces deux bonnes créatures ont vécu sous un meilleur jour au refuge...  Elles ne connaissent ici que ce qui coulent devant leurs beaux yeux de velours.... espaces verdoyants, boxes confortables, nourriture appétente et en quantités !, gentillesse des humains... ainsi ces deux juments ont pu enfin apprécier la vie qui , avant de nous connaître, ne s’était pas montrée fort généreuse avec elles....
Les plus belles histoires sont celles où des êtres dans le secret de leur coeur et de leur corps ont été affectés et ont enfin un jour retrouver de grands éclairs de bonheur.....
Mais hélas cela n’a été que des étincelles pour ces deux braves juments...  Leur passage ici a été très court.   Le corps de Zippidee doo dah se déroba , son arthrose à sa hanche l’accablait de plus en plus fort et l’empêcha de se relever.
A chaque fois, nous l’aidions jusqu’au jour où son coeur lâcha.
La vie de Zalika la percheronne ne s’est pas hélas fort  attardée non plus chez nous..  Elle quitta ce monde très vite  après son arrivée  au refuge.  Une rupture d’anévrisme  nous l’a saisie.  
J’aurai tellement voulu donner plus de bien-être  à ces deux infortunées qui avaient connu tant d’avatars .


<<<.    MENU      >>>