100 CHEVAUX SUR L'HERBE : Bien plus qu'un Refuge soignant 120 équidés 




CHOUCHOU 
Quand 2 Ponettes faillirent être tuées
ANNIVERSAIRE  :  
ARRIVE(E) AU REFUGE  LE : 5/07/2001
DECEDE(E) LE
Quelques temps après, j’ai été appelé au téléphone par ce même maquignon.
- J’ai 2 vieilles ponettes, si cela ne vous intéresse pas, je les vends à Chevideco...
Comme à chaque fois, une telle phrase me fend le coeur et un silence gêné plana un moment.
Je savais  pertinemment que cet homme n’hésiterait pas à sacrifier ces poneys. Chevideco est le plus important abattoir de chevaux d’Europe.  Pour ces deux juments, j’étais leur dernière chance.  C’était déjà un miracle que ce personnage m’ait contacté.  Dans le métier, on se  tourmente pas de trouver un acheteur.... on sait qu’il y a toujours les bouchers qui sont amateurs .
Sans attendre, je lui ai répondu que j’irai les chercher le lendemain...

Chouchou  : cette pauvre petite shetland de 18 ans avait les mamelles pendantes gonflées de lait lorsque  je l’ai recueillie .
Affligée d’une dissymétrie des pattes postérieures due à l’utilisation abusive pour la reproduction, les ligaments fixant la tête fémorale se sont érodés  : Chouchou se déplace plus lentement 

Chouchou n’avait comme seule vie, que de mettre au monde des petits, qu’on lui retirait quelques mois après, tout cela pour gonfler le portefeuille de certains personnes qui se prétendent humains.

Le bonheur, le vrai, a toujours fui cette petite jument.  Lorsqu’il venait frapper à sa porte par la naissance d’un petit, ce bonheur  qui aérait ses plaies secrètes était éphémère car inéluctablement associé à une cruelle séparation peu de  temps après....

Ajouté à cela  la douleur physique causée  par la fréquence   exagérée et inconsidérée de mises bas dans sa vie, Chouchou donne l’exemple du courage dans la résignation .

Le jour où elle ne reproduisit plus  à l’insatisfaction de son exploiteur : on la chassa, on l’exila... quelle disgrâce après tant de dévouement , de bébés  donnés avec tant d’amour. 
La vie de Chouchou était une  suite  de déconvenues.    Destinée à mourir sous les couteaux des bouchers : personne ne se préoccupait d’elle et sa disparition devait encore rapporter de l’argent.

Pour moi c’était un devoir impératif d’enlever cette  petite jument à son sort et lui donner enfin une éclatante  réparation  à sa triste existence.
Ici elle n’est plus un être anonyme et silencieux mais une petite jument qui touche tous les coeur.  Ici elle s’endort  le soir avec la certitude d’être vraiment aimée et reconnue pour ce qu’elle est.   
Ici , nous occupant d’ elle, de sa santé, de son humeur,  nous faisons tout depuis  sept années pour que disparaisse à jamais l’enfer de son existence d’autrefois.

Promise également  à périr sous les couteaux pour gonfler le portefeuille d’un commerçant de viande, je n’ai pas pu laisser partir Popy, l’autre poney,  vers ce sombre destin.
Très gentille, très affectueuse, nous en avons tous  été largement récompensés...
Adorant le calme et la quiétude, Popy préfère vivre avec nos vieilles mémés shetlands comme  Chouchou , Fée , Gentiemamy..

Depuis son arrivée (juillet 2001) Popy a une raideur de son postérieur .
Comme Chouchou  nous veillons sur elle avec un regard d’amour et de compassion.
Et puis notre adorable shetland nous a  fait une surprise.   Lorsque je l’ai achetée, elle nous dissimulait un petit trésor à elle... .