100 CHEVAUX SUR L'HERBE : Bien plus qu'un Refuge soignant 120 équidés 




ROY
10 PONEYS SAUVES PAR 100 CHEVAUX SUR L'HERBE

ANNIVERSAIRE  :   3/04/2003
ARRIVE(E) AU REFUGE  LE : 25/05/2010
SHETLAND  HONGRE  
DECEDE(E) LE 4/02/2013
Nous avons été avertis qu’il fallait craindre  le pire pour 88 poneys réunis par un marchand qui avait décidé de  vendre la moitié du troupeau pour  l’abattoir et l’autre moitié pour l’école vétérinaire. 

Si certes, nous ne pouvions sauver l’ensemble des 88 poneys, au moins nous pouvions forcer les choses en en recueillant  déjà 10 et en alertant la situation par Internet afin que le maximum de bonnes volontés se mobilisent pour faire contre-pied aux intentions mauvaises  du marchand.

Immédiatement , notre équipe a mis tout son zèle afin de s’organiser au refuge pour accueillir sous notre toit les 10 poneys (notre refuge étant complet, il nous a fallu nous restructurer et déborder d’imagination afin de rendre cette opération possible ).  Pas évident lorsque vous gérez un refuge hébergeant plus de 100 équidés nécessitant pour la plupart de gros soins.

Nous ne pouvions non plus feindre un désintéressement à cette situation pour ces poneys et nous soumettre à la rigueur de la fatalité.

Résolus à bousculer les choses, nous avons d’abord décider d’en héberger 10 ensuite d’alerter la situation avec un maximum d’audience possible afin d’empêcher l’envoi de ces infortunés dont la destination tragique  nous causait un violent dépit.  
Internet semble en effet à l’heure actuelle la tribune la plus large pour lancer des sos et toucher le maximum de personnes..
Très vite une multitude de réactions positives s’accumulèrent et nos coeurs éclataient d’allégresse en apprenant au fur et à mesure le sauvetage  d’autres poneys.
Pour notre part, nous nous sommes empressés d’aller chercher les 10 poneys à qui nous avons offert notre refuge. 

Passionnément attachés à arracher le maximum de ces malheureux, nous refusions de les laisser échouer à cette fin atroce des abattoirs. 
Lorsque nous avons vu les 88 poneys rassemblés sur une petite prairie, notre coeur se serra en songeant à la bassesse et à l’inhumanité de celui qui les détenait. 
Aucune indulgence , ni grandeur d’âme n’était à attendre de la part de son esprit fermentant toujours à gagner de l’argent.

Au refuge, chaque poney fut examiné avec attention et la plupart étaient couverts de poux et parasites nécessitant de les tondre (poils et crinières), de les vermifuger et de les déparasiter.
Plusieurs jetèrent du nez ce qui indiquait qu’ils étaient atteints d’infections respiratoires.  Ils furent soignés à l’aide d’antibiotiques.
Après un bon mois de soins, nous en avons placé 3 ce qui nous soulageait un peu étant donné le nombre total fort important d’équidés pris en charge au refuge. 

Nous pensions mettre en adoption les autres, mais hélas la désertion et la déloyauté de la personne responsable de notre service adoption nous a contraint, bien malgré nous, à renoncer momentanément à poursuivre les adoptions .
Si nous voulons placer des équidés, il nous faut pouvoir compter sur des personnes compétentes et fiables assurant avec rigueur un contrôle indispensable avant et après l’adoption.
A l’heure actuelle, débordés par un surcroît d’ouvrage il nous faut être lucide  nous ne pouvons raisonnablement assumer cette tâche.   Dans l’attente de meilleurs moments, nous nous contenterons juste d’aller vérifier  régulièrement le bien-être de ceux qui sont déjà placés (une trentaine).

Et avec une chaude tendresse et toute notre sollicitude, nous raffermissons le coeur des poneys sauvés.  Après avoir été reniés , après avoir connu le fond du mal des humains,  ces bouts de chou  vivent avec bonheur au refuge une surenchère de bienfaisance, de bonté et d’affection.