100 CHEVAUX SUR L'HERBE : Bien plus qu'un Refuge soignant 120 équidés 




SERENA
Après une vie éreintante, un dernier affront
ANNIVERSAIRE  :  22/08/1987
ARRIVE(E) AU REFUGE  LE : 22/08/2007
JUMENT FRISON
DECEDE(E) LE 26/07/2009

Pendant longtemps Séréna a été prisonnière d’un élevage de chevaux frisons, reléguée dans une prison de murs au sol jonché de paille sale où on étouffe de l’odeur de l’urine et des excréments.
Sa vie se traînait ainsi  à mettre chaque année au monde un petit, seul événement de cette existence si sombre et si vide.
Dans cet univers clos , résignée Séréna subissait aussi cette injure d’être séparée à  chaque fois de ses bébés.  Personne n’avait jamais songé à son chagrin, à ses larmes et à sa solitude... Cette vie était si injuste et si laide..  Et puis un jour, son propriétaire avait pris la décision de la faire partir. 
Séréna ne produisait plus de petits , elle était donc pour cet homme  au coeur racorni une bouche inutile à nourrir.
A présent , vieillarde de 20 ans, cette malchanceuse jument avait donc rendez-vous  avec les couloirs glacials des abattoirs. 

Tant d’égoïsme la désarmait , inerte, absente , Séréna ne se défendait pas :  elle se contentait d’attendre son sort  serrée dans le stalle de R..  maquignon diabolique bien connu pour s’avilir à expédier à l’échafaud le maximum de chevaux..   C’est le gain de beaucoup d’argent qui fait agir ainsi ce froid calculateur, n’hésitant pas à s’enrichir farouchement au dépens de tant et tant d’innocentes victimes.  
Il nous a fallu 500 euros pour arracher Serena de sa prison et de son tragique destin...  Nous avons été résolument droit au but...  Pas nécessaire de louvoyer avec ce marchand de vie  car la loi et l’indifférence du public sont  hélas avec lui et rien d’autre que l’argent n’aurait renversé la situation de Sérena.

Aussi invraisemblable que cela puisse paraître, R... homme simple, fruste et grossier  n’a jamais  caché l’origine de son gagne pain : ce lugubre énergumène signale à qui veut l’entendre  qu’il envoie en chair à pâté les chevaux qu’il rassemble.
Sérena pourra désormais mener une vie calme et paisible  ici au refuge.  Très sensible, elle  ne s’imaginait certainement plus qu’on puisse encore  vivre heureuse sur terre. 
Nous l’avons installée tendrement dans un box bien propre auprès de Julie .  En prairie, notre jolie jument peut sentir le vent de la campagne et de la forêt  et sous ses yeux se déroulent un paysage de toute beauté.    

Dans le secret de son coeur, depuis plus de quinze ans, elle avait espéré vivre ainsi .  Enfin Sérena connaît une existence moelleuse, dans une grande sécurité où tous les êtres humains qui l’entourent se penchent sur elle avec tendresse et amour.
Après la pluie, le beau temps.... n’est-il pas vrai ?