100 CHEVAUX SUR L'HERBE : Bien plus qu'un Refuge soignant 120 équidés 




VICTOIRE
Un Bonheur éphémère pour cette petite jument
ANNIVERSAIRE  :   2/02/1975
ARRIVE(E) AU REFUGE LE PASSAGE   LE :  2/02/2005
WELSH  JUMENT  
DECEDE(E) LE 2/05/2005

Plus nous aidons les chevaux, plus le sentiment de vouloir les sauver s’accroît et plus grand est notre sentiment de dépit de constater combien l’ existence de ces misérables est bafouée.
Personne ne peut prétendre qu’un cheval ne souffre pas.  Il suffit de se rendre sur le marché pour voir combien paniqués, suintant d’angoisse  ils sont déstabilisés de se retrouver ainsi devant l’arrogance destructrice des marchands et bouchers.
Ainsi cette petite jument à la robe baie, marquée par l’ âge et la maigreur se blottissant contre les autres chevaux.  Nous l’avons repérée car elle portait sur son pauvre corps tous les stigmates de la misère et de la négligence. Résignée, le poil terne, de petite taille, pas fort épaisse  elle était particulièrement reconnaissable parmi le lot d’autres chevaux désignés pour les bouchers 
Une discussion avec le marchand sur le prix  s’ensuivit et nous l’avons obtenue pour 150 euros !
Nos amis du «Passage»   (ancienne association de protection des équidés qui hélas n’existe plus aujourd’hui) qui nous accompagnaient ce jour-là , très sensibilisés   par cette petite jument ont offert généreusement de prendre soin d’elle.
L’amour entraîne toujours des bienfaits immédiats. Le sens de la responsabilité et de l’engagement personnel fait toujours partie des réels amis et protecteurs d’animaux.
Pour Victoire (nom donnée à la jument) qui se sent subitement comprise et respectée c’est une immense  résurrection.  Son besoin d’être aimée et appréciée était égal à son manque subi.  Elle qui avait toujours buté sur l’égocentrisme et la cruauté des hommes, son coeur a vibré de joie de voir, jour après jour, l’amour et le dévouement véritable des humains.  Hélas elle n’a vécu au Passage que quelques mois.
Durant une période trop courte, il est vrai, Victoire a trôné au moins dans le rayonnement prodigieux du bonheur grâce aux efforts conjugués de deux associations qui n’ont qu’un seul but : oeuvrer pour le bien des chevaux.